Sélectionner une page

La prime de déplacement professionnel est un dispositif mobilisé par certaines entreprises non pas pour couvrir les frais de déplacement du salarié itinérant, mais pour compenser son absence à son lieu de domicile dans le cadre d’un grand déplacement. 

Quelles sont les conditions à remplir pour l’obtenir ? Quelles sont les différences avec les indemnités de grand déplacement ? On vous dit tout sur la prime de déplacement professionnel. 

Prime de déplacement professionnel : un bénéfice exclusif aux grands déplacements 

Tout d’abord, la prime de déplacement professionnel concerne uniquement les grands déplacements. Ce qui veut dire que les déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail n’y sont pas éligibles. 

On parle de grand déplacement lorsque le salarié itinérant doit se rendre à plus de 50 km de son domicile, ou bien que plus d’1h30 de transports en commun le sépare de chez lui. Autre cas de figure : les modes de transport disponibles ou les horaires de travail du salarié ne lui permettent pas de regagner son domicile après son temps de travail. En bref, s’il est clair qu’il ne pourra pas rejoindre son logement en fin de journée, le voyage est considéré comme un grand déplacement. 

Les conditions de versement de la prime de déplacement professionnel 

La prime de déplacement professionnel n’est pas liée à votre contrat de travail. De ce fait, elle n’est pas obligatoire. On vous explique. Légalement, l’employeur doit verser des indemnités de déplacement à tout salarié en itinérance, de manière à couvrir les frais liés au voyage. Concrètement, il doit prendre en charge les frais réels en remboursant des indémnités kilométriques si le salarié utilise sa voiture personnelle, par exemple. 

La prime de déplacement professionnel vient en complément, sur décision de l’entreprise, et selon la convention collective à laquelle elle se rattache. Par exemple, la convention du secteur du bâtiment prévoit des primes de déplacement professionnel pour les ouvriers affectés à un chantier se situant à plus de 50 km de chez eux. 

Généralement, la prime de déplacement professionnel est versée sous la forme d’un forfait, dont le montant est défini soit par la convention collective, soit par l’entreprise elle-même. Celle-ci peut être modulée en fonction du nombre de kilomètres parcourus durant le déplacement ou encore du nombre de jours d’absence au domicile. Elle est fixée de manière à être accordée de la même façon à tous les membres d’une entreprise partageant le même statut. 

Enfin, la prime de déplacement professionnel est soumise à un plafond, fixé par l’administration via l’URSSAF. En termes de fiscalité, elle vient s’ajouter aux indemnités de grand déplacement. Si celles-ci dépassent le seuil maximal, le surplus sera alors considéré comme un complément de revenus, et donc à la charge fiscale du salarié. 

Vous l’aurez compris, la prime de déplacement professionnel répond à des conditions d’attribution particulières, qui dépendent directement de l’entreprise et de la convention collective dans laquelle elle s’intègre. Néanmoins, c’est une gratification courante pour les salariés itinérants, qui permet de valoriser leur investissement sur le territoire national ou international. 

Parce que les temps de déplacement professionnel sont source de fatigue et de baisse de productivité, Trippler apporte une solution innovante pour améliorer la qualité de vie au travail des salariés itinérants. En savoir plus.