Le temps de conduite des travailleurs itinérants ne fait pas toujours consensus. Considéré comme temps de travail effectif pour la CJUE (cour de justice de l’Union européenne), c’est la prétention inverse qui ressort pourtant dans le droit du travail. Il est alors difficile d’y voir clair et entre temps de conduite et rendez-vous client, le quotidien de ces travailleurs itinérants peut se révéler très épuisant. Comment améliorer les journées à rallonge de ses collaborateurs ? Voici quelques conseils pour appréhender au mieux l’organisation ainsi que le bien-être de ces travailleurs itinérants. 

Prévoir les déplacements à l’avance

Miser sur l’anticipation permet de planifier au mieux les rendez-vous professionnels et de regrouper notamment l’ensemble des rencontres clients sur une même zone géographique. Prévoir consiste donc à contacter à l’avance clients et fournisseurs. Une fois ce planning réalisé, il vous aidera à y voir plus clair et vous évitera également de subir un temps de conduite trop important et fatigant. Limitez les allers-retours, l’objectif est de rentabiliser votre temps et d’éviter un second déplacement. 

Attention toutefois à ne pas surcharger vos journées avec un programme impossible à tenir. Équilibrez votre temps de conduite, de travail et de repos.

Utiliser les avantages sociaux sur les temps de repos 

Facile à mettre en place, pensez à utiliser les avantages sociaux offerts par l’entreprise sur vos temps de repos. Ils permettent au travailleur itinérant de pleinement apprécier les pauses entre la route et le travail. Qu’il s’agisse d’une visite touristique ou un moment de bien-être (massage, spa, etc.), ces instants procureront une déconnexion assurée. Ils représentent un bon moyen d’améliorer le quotidien des itinérants tout en favorisant leur engagement pour l’entreprise. 

Organiser son temps de conduite et de travail 

Il est également important de prendre en compte le temps de conduite, c’est-à-dire le nombre réel d’heures passées sur la route, bouchons et embouteillages compris. Ainsi pour ne pas se sentir pressé, stressé ou angoissé à l’idée d’arriver en retard à un rendez-vous client, il s’agit de prévoir un peu plus large sur l’emploi du temps. Il est important de bien mesurer la contrainte de temps de conduite afin d’organiser et anticiper le quotidien de travailleur itinérant. 

Conserver un équilibre entre temps de conduite et repos 

Une fois les distances mesurées et après avoir pris connaissance de l’ensemble des rendez-vous clients, il est important d’intégrer les temps de pause au planning. Essentiels au quotidien des itinérants, ces moments de repos permettront de gagner en efficacité et productivité sur la durée. 

Le temps de trajet pour les travailleurs itinérants que dit la loi ? 

Le temps de déplacement professionnel n’est actuellement pas jugé un temps de travail effectif en France. La seule exception réside dans le dépassement du seuil de limitation du temps normal de trajet. Ainsi l’article 3121-4 du Code du travail ne prévoit aucune contrepartie financière durant les trajets considérés comme normaux. Cependant cette règle reste en pratique difficile à mettre en place pour les travailleurs itinérants. 

Si bien que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a une interprétation bien différente pour les itinérants n’ayant pas de lieu fixe de travail. Elle estime pour ces derniers que les temps de déplacement entre domicile et clients doivent être intégrés au temps de travail effectif. La décision date cependant de 2015 et depuis la Cour de cassation envisage de réviser les dispositions du Code du travail. C’est donc une affaire à suivre sur la considération du temps de trajet et de travail effectif pour les travailleurs itinérants. 

De façon générale, il est primordial de veiller au bien être de ses collaborateurs. Cela passe non seulement par la prise en compte des temps de repos, de l’organisation, mais également par la mise en place d’avantages sociaux. 

Pour en savoir plus : découvrez l’application Trippler, une excellente façon d’améliorer la qualité de vie de collaborateurs itinérants.