Monique Pierson :

“Je veux donner envie aux managers de se lancer dans la QVT”

cyrille remacly fondateur trippler

Elle est née en 1946 et, depuis, elle a vécu de nombreuses vies. Monique Pierson est une auteure et une conférencière spécialisée dans le management et la qualité de vie au travail (QVT). Forte d’une carrière faite de découvertes et d’innovations, elle a changé de métier tous les 5 ans, par hasard, à cause d’un déménagement, ou parce qu’un autre poste lui était proposé.

Ça n’a jamais été fait exprès. Mais je me suis rendue compte que dès que ça fonctionne, ça ne m’intéresse plus. Quand il n’y a plus matière à innover ou que je suis trop à l’aise.” Pour Monique Pierson, une prise de poste se déroule toujours de la même manière : 1 an pour découvrir, 1 an pour apprendre, 2 ans pour innover, puis une dernière année “confortable” avant d’attaquer autre chose.

La conférencière a travaillé 20 ans aux Docks de France, d’abord aux ressources humaines, pendant 5 ans, puis comme commerciale (chef de département et directrice d’hypermarché) pendant 5 ans également.  “Je sais que les gens ont souvent peur du changement mais je n’ai jamais été freinée par le risque.Elle n’a donc pas hésité une seconde lorsqu’elle a eu l’occasion de prendre ensuite une direction en logistique et aux achats.

 

“Je veux aider les autres et comprendre comment tout cela fonctionne”

 

En 1999, une OPA inamicale lui fait réaliser que sa place est désormais ailleurs. “Je ne voyais plus de perspectives positives. Ça a été la bonne opportunité de créer mon cabinet de conseil.” Sa passion ? L’humain. J’ai eu la chance de démarrer en 2000 avec l’arrivée de l’Euro et le passage aux 35 heures. “Beaucoup de PME ont eu besoin d’accompagnement.”

Les années s’enchaînent et ne se ressemblent pas. L’activité de conseil de Monique Pierson bat son fort mais au bout de quelques années, elle commence à penser à faire autre chose. En 2011, elle publie son premier livre : “Et si on décidait d’être heureux même au travail ?”. Un sujet peu abordé à l’époque, presque provocateur. 

Deux autres ouvrages suivront, en 2014, “L’art du management “En finir avec les idées reçues !, co-écrit avec François Duvergé et, en 2018 “Manager, faites de votre équipe une dream team !”  (ouvrage traitant du recrutement, de la formation et de la communication au sein des équipes). Elle commence à donner des conférences auprès de dirigeants et managers d’entreprise. “Je suis sortie de ma zone de confort. Ce qui me plaît, ce n’est pas seulement d’aider les autres, mais aussi de comprendre comment ça fonctionne.” Son intérêt pour la QVT grandit au fur et à mesure des années passées à exercer différentes activités.

J’ai toujours été, comme salariée, dans des entreprises avec des valeurs humaines. Pour moi, c’était normal et naturel. Mais lorsque j’ai commencé à faire du conseil, je me suis aperçue que ce n’était pas comme ça partout. Dans certains grands groupes, on marche sur la tête.” Elle commence à s’intéresser de près au bien-être au travail.

“À un moment, je me suis dit : pourquoi dépense-t-on autant d’énergie à rendre les gens malheureux au nom des résultats économiques qu’on recherche alors qu’on dépenserait moins d’énergie et obtiendrait de meilleurs résultats en rendant les gens heureux ?”

Les collaborateurs traitent les clients comme ils sont traités

Pour Monique Pierson, les managers et dirigeants prennent les choses à l’envers. “On remonte les liens de cause à effet au lieu de les descendre. Si je prends soin de mes collaborateurs, ils auront du plaisir à faire leur travail. Ils traiteront les clients comme ils sont traités. Ils seront enthousiastes, car l’émotion est contagieuse.” Elle s’est toujours attachée à mettre ses équipes dans de bonnes conditions, pour qu’ils aient envie et qu’ils y croient.

Ensuite, les clients deviennent fidèles et attachés, et les résultats économiques suivent. La conférencière et auteure indique avoir toujours dépassé ses objectifs économiques. “Je le prêche : tout le monde a à y gagner. Qu’est-ce que vous attendez pour le faire ?

Ses conseils aux managers et dirigeants

 

Si elle n’avait que 2 conseils à donner, le premier serait de ne pas accepter le rôle de manager s’il ne vous tente pas vraiment. Il faut savoir à quoi s’en tenir. Les gens ne pensent souvent qu’aux galons et à une meilleure rémunération. Mais certains ne sont pas faits pour être manager même s’ils sont excellents ailleurs. Ils n’ont pas confiance, ne sont pas à l’aise. Les collaborateurs le sentent, et personne n’aime être dirigé par quelqu’un en qui on n’a pas confiance.

La seconde préconisation est de rester soi-même en toutes circonstances. “Si le poste vous attire, soyez vous-même et restez-le. Ne jouez pas un personnage. Il faut rester cohérent. En face, on ne vous fera pas confiance si on a l’impression que vous n’êtes pas authentique et on attend qu’il y ait un pilote à la barre. Le manager doit être bien dans ses baskets, c’est son premier devoir.

En règle générale, Monique indique qu’il faut cultiver les points forts de ses collaborateurs et oublier les points faibles. On explique à son collaborateur ce qui ne va pas une bonne fois pour toutes, on pallie le problème ou on trouve une solution et on le laisse tranquille après. “Si je veux garder un salarié motivé, j’insiste sur ce qu’il réussit bien.”

“Trippler, c’est de la reconnaissance pour les salariés itinérants”

 

Pour la spécialiste de la QVT, la solution proposée par Trippler est un vrai “plus”. “Elle prouve une chose importante : que l’on se soucie des salariés itinérants. C’est de la reconnaissance pour eux. Ils se disent : “On se soucie de moi en tant que personne”, et ça a un impact fort.”

Si elle était dirigeante, Monique Pierson proposerait d’utiliser l’application. “Ce serait une façon de dire à mes collaborateurs : “Vous êtes éloignés des vôtres, ça m’importe que vous ayez des moments agréables pour vous. Le plus important, juste après la confiance, c’est bien la reconnaissance.”

Le confinement a profondément transformé le travail

L’ancienne conseillère le clame : le confinement a modifié notre rapport au travail. “Aujourd’hui, les gens veulent avoir une bonne ambiance. Ils cherchent du sens dans ce qu’ils font et souhaitent développer des compétences. Le confinement a permis à beaucoup de sortir la tête du guidon.”

Le principal problème de cette période a été le manque de lien social. “Beaucoup se sont retrouvés seuls dans leur travail. Pour certains, y retourner a été une bouffée d’oxygène. Ils se sont rendus compte de l’importance des relations individuelles entre les personnes, car on le comprend mieux quand on l’a vécu.”

 

“Je veux que les managers aient envie de faire différemment”

 

Aujourd’hui, Monique Pierson a une mission : “Je veux que les managers aient envie de faire différemment”. Elle en est certaine : tous ensemble, on va plus loin, en conjuguant les talents. “Je souhaite donner envie aux managers de se lancer dans la QVT, pour de bon, sans en rester au stade de l’intention”.

Qu'attendez-vous pour passer à l'action ?

Optimisez les déplacements professionnels
et les temps libres de vos collaborateur.rices. itinérant.e.s.

Testez Trippler en avant-première gratuitement pendant 30 jours. Sans engagement.