Gaëtan Lignier, en mission pour le bien-être au travail

cyrille remacly fondateur trippler

Il est accompagnateur corporel et conseiller bien-être en entreprise. Gaëtan Lignier reçoit ses clients au sein de Parenthèse, sa société qu’il a créée en 2016. Attaché à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, et à l’inclusion de tous les salariés dans les politiques de qualité de vie au travail, il nous confie aujourd’hui pourquoi, plus que jamais, il faut remettre l’humain au cœur du processus.

Un interprète des maux du corps. C’est comme ça que m’a présenté un de mes clients un jour”. Depuis plusieurs années, Gaëtan Lignier se consacre au bien-être des autres

Après un burn-out il y a 8 ans, alors qu’il travaillait à la répression des fraudes, il lance son activité de massage en parallèle. Quelques années plus tard, il quitte son emploi pour se consacrer à plein-temps à son activité d’accompagnement par le corps. Au sein de sa microentreprise, il pratique entre autres le massage bien-être, la somatothérapie et le shiatsu.

Autant d’outils au service de sa mission : que tout le monde se sente bien et considéré. Sa conviction profonde : toutes les problématiques rencontrées dans la vie se retrouvent dans le corps. Pour lui, le corps emmagasine de nombreux sentiments, positifs et négatifs, comme le stress.


Soigner le corps et la tête

Ce que je préfère dans mon travail, c’est l’émerveillement quand je vois la capacité des gens à faire ressortir certaines ressources, à faire émerger quelque chose de nos séances.” Il prend l’exemple de cette patiente, venue pour des douleurs de ventre. En travaillant avec elle, en fin de séance, on s’est rendu compte que ces douleurs étaient associées à la perte de son grand-père, 5 ans plus tôt. La semaine d’après, elles étaient divisées par deux”.


“On passe plus de 40 ans au travail, il vaut mieux que ça ait du sens”

Si Gaëtan Lignier a décidé de se pencher sur les maux du corps, c’est pour mieux comprendre ceux de la tête. “Il faut aller au travail avec entrain, envie, motivation. À partir du moment où il y a une crainte, c’est une première alerte. Maison ou travail, les deux doivent valoir le coup. Le plus important c’est l’équilibre.”

Il explique que le bien-être au travail se joue sur différentes approches : réflexologie, diététique, sophrologie, cours de yogas… “Le but c’est trouver ce qui convient à chaque individu pour qu’il se sente bien. Je suis convaincu que le bien-être individuel participe aux performances collectives. Et puis, on passe plus de 40 ans au travail, il vaut mieux que ça ait du sens”.


Quand l’entreprise pense à ses salariés

Il est persuadé qu’avoir un outil de mesure des actions liées au bien-être au travail est capital. “C’est bien de pouvoir mesurer les résultats après ces différentes interventions. Car certaines entreprises pensent faire assez en proposant juste un massage par an à leurs salariés. Ce qui est déjà une belle démarche, mais insuffisante en mon sens.

Si on parle souvent des retombées positives d’une bonne qualité de vie au travail pour les entreprises, on aborde moins les conséquences pour les employés. “Oui, on va faire baisser le turnover, l’absentéisme, on va augmenter la motivation et donc les résultats financiers, mais, ça, ça ne concerne que la société. Au niveau des collaborateurs, on remarque que cela apporte de l’épanouissement. Tout le monde se sent bien et a enfin sa chance de briller.”


La qualité de vie au travail et la marque employeur

Gaëtan Lignier l’affirme : le bien-être au travail contribue à construire une marque employeur forte. “Ça crée une valeur ajoutée évidente. Une société qui a bonne presse, ça change tout. Quand un candidat a le choix entre deux entreprises similaires, il choisit celle avec la meilleure marque employeur, la rémunération n’est plus le seul critère. Surtout aujourd’hui.” 

En effet, de plus en plus de candidats préfèrent bénéficier d’autres avantages, et certains n’hésitent pas à quitter un emploi bien payé pour un autre moins bien rémunéré mais où ils profiteront d’une reconnaissance.

Ça peut être de passer son mercredi avec ses enfants, d’avoir des tickets restaurant… D’autant plus aujourd’hui, alors que beaucoup ont goûté au télétravail, la marque employeur est fondamentale.” De nombreux salariés souhaitent conserver ces avantages du confinement : travailler depuis chez eux régulièrement, bénéficier d’horaires plus souples… Un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle pour ces collaborateurs, qui influe ensuite positivement sur la marque employeur.

 

Un bon salaire ne suffit plus

Un salarié éteint, harcelé, maltraité, pas épanoui ira forcément voir ailleurs, voir ce qui est fait et proposé à côté, chez les voisins. “Quand quelqu’un se sent considéré, ça change tout. Aujourd’hui, la fidélisation ne se fait plus à partir du salaire, il faut aussi prendre en compte l’environnement de manière générale.

Mais pour l’accompagnateur corporel, il ne faut pas forcément montrer du doigt les employeurs : “il y a plus de manque de compréhension et de clairvoyance que de méchantes entreprises. Dans le cas d’une surcharge de travail, ils se disent : “ils vont tenir le coup, ça va passer” sans forcément penser aux conséquences.”


“Avec Trippler, Cyrille vise les grands oubliés”

Pour sa qualité de vie au travail à lui, Gaëtan a mis beaucoup de choses en place. Des siestes de 20 minutes, dès que son corps en a besoin. “Ça se fait beaucoup au Japon. C’est important d’écouter son corps, ça fait gagner en productivité.”  Il essaie aussi de faire du sport, de la méditation, et même des séances de shiatsu. “Pour s’occuper des autres, il faut se connaître, voir ses parts d’ombre en face.”

Alors, bien évidemment, quand il a entendu parler de Trippler pour la première fois, Gaëtan a été intrigué. “Cyrille a une intelligence des choses, et nous partageons des valeurs communes. Les itinérants sont toujours oubliés et il a mis le doigt dessus. Lui a compris qu’une collaboration fonctionne quand toutes les parties sont bien traitées.”

Les deux hommes se sont rencontrés à une réunion au sein de leurs réseaux professionnels. “Alors qu’il était en train de se présenter, j’ai trouvé son idée très intéressante. Je lui ai immédiatement envoyé un message, mais il se trouve qu’il était déjà en train de m’en écrire un !

Cette rencontre de deux passionnés leur permet de réfléchir ensemble à ce qu’est le bien-être au travail. “Toute initiative qui remet l’humain au cœur du processus, sans culpabiliser personne, je ne peux que l’approuver. Et, j’en suis certain, Trippler y participe.”

 

Si vous souhaitez vous faire votre propre avis sur Trippler, testez notre solution et accompagnez vos salariés itinérants dans le cadre de leurs déplacements professionnels !

Qu'attendez-vous pour passer à l'action ?

Optimisez les déplacements professionnels
et les temps libres de vos collaborateur.rices. itinérant.e.s.

Testez Trippler en avant-première gratuitement pendant 30 jours. Sans engagement.