Alexis Claudel,
Coach et Facilitateur de coopération pour les entreprises

alexis claudel

Alexis Claudel a fait de la coopération et de la participation collective sa vocation.

Coach et facilitateur pour les équipes et transition, il aide les entreprises à optimiser leur fonctionnement, à s’adapter aux grands changements culturels de notre époque mais aussi à gérer les tensions qui en découlent ainsi que les conflits.

En résumé, Alexis Claudel aide les entreprises à implanter de nouveaux modes de gouvernance, plus responsabilisant et partagés au sein de leurs équipes.

Conscient des nouveaux enjeux de l’entreprise, il insuffle à son métier une dimension axée sur le développement personnel.

 

“Pour avoir une bonne posture en entreprise, il faut savoir être bien dans ses baskets, mettre son ego de côté, lâcher prise, mais aussi s’affirmer, prendre des responsabilités.”

 

Pour Alexis, le monde de l’entreprise et la vie personnelle sont liés et vont de concert. C’est pourquoi il officie également en tant que superviseur pour coach et psychologue du travail afin de les aider à prendre du recul sur leur métier.

Parce que la vision d’Alexis peut répondre aux besoins d’une grande diversité d’entreprises – pas toutes, souligne-t-il – son activité s’étend à des profils clients très variés.

Cela peut aller des acteurs du secteur agricole aux collectivités territoriales, en passant par les PME et même l’Organisme National des Forêts (ONF) avec lequel Alexis collabore depuis 15 ans maintenant.

 

Un monde human-centric

 

Alexis aide à créer des nouveaux modes de gouvernance au sein des entreprises prêtes à devenir human-centric.

La plupart du temps, on fait appel à lui pour remettre l’humain au cœur de l’entreprise ou traiter les crises auxquelles le monde du travail est sujet.

Aujourd’hui, les difficultés humaines que rencontrent les entreprises se somatisent par des burn-outs, des dépressions, des arrêts de travail à répétition, voire des symptômes plus graves.

“Plus prosaïquement, cela peut se traduire par des actes manqués, des conflits, des tensions, des projets foirés.”

 

En conséquence, les humains mais aussi les chiffres en pâtissent, regrette Alexis. C’est pourquoi il est aujourd’hui essentiel d’avoir des collaborateurs épanouis. L’équation est simple pour Alexis. Des équipes qui se portent bien, c’est une entreprise qui va bien.

Mais de quoi ont réellement besoin les collaborateurs pour se sentir épanouis dans le contexte actuel ? La question est légitime au vu de tous les changements, de toutes les transformations que le monde rencontre. Notre regard sur le travail doit changer, selon Alexis.

Il existe aujourd’hui d’autres réalités, d’autres visions, on questionne les logiques en place, on cherche à revoir la notion de responsabilité.

La qualité des relations humaines

Il a rejoint depuis peu l’espace de coworking La Cordée à Lyon, un lieu aux convictions fortes et aux choix de consommation réfléchis et décidés ensemble.

Les fournitures sont locales, l’état d’esprit est sain, et “les pratiques de développement personnel sont encouragées” nous informe Alexis.

Pour lui, ce n’est n’est pas une première. Après avoir travaillé des années depuis chez lui en Freelance, il a découvert le concept de coworking à Nancy.

Séduit par le côté sympathique de l’espace proposé, les relations humaines et les rencontres, Alexis décide de réitérer l’expérience avec la Cordée lorsqu’il déménage à Lyon.

Avec le contexte incertain de 2020, Alexis a surtout travaillé de chez lui et continue de travailler chez le client, ou en visioconférence.

Cette dernière pratique s’est vraiment démocratisée et a bouleversé le quotidien de certains clients, notamment dans le domaine agricole, qui ont dû s’équiper en conséquence.

 

“Ce qui me plaît le plus c’est la qualité des relations humaines.”

 

Introverti de nature, Alexis Claudel aime le calme et la solitude. Le télétravail ? Une aubaine, pour lui. “Je préfère peu de relations avec beaucoup de coeur que beaucoup de relations superficielles.”

Ce qui l’intéresse, c’est surtout les liens qui unissent chaque collaborateur au sein d’une équipe, une véritable intimité.

 

Une démarche globale de considération

En tant qu’itinérant – un peu moins maintenant, rappelle-t-il, il n’était et n’est pas concerné par le manque de considération de son équipe car il est indépendant.

Néanmoins, il nous fait remarquer que ce statut peut être à double tranchant, lorsque l’on fait partie d’une entreprise.

D’un côté, les salariés itinérants profitent d’une certaine indépendance. De l’autre, ils ont parfois le sentiment d’être écartés et souffrent d’une vraie solitude.

Mais tout dépend ensuite de leur état d’esprit selon Alexis, “c’est une question de point de vue”.

Toutefois, la proposition de Trippler est intéressante et peut représenter un certain gage d’intérêt pour les itinérants. Pour Alexis, si ce service fonctionne, cela doit s’intégrer dans une démarche globale de considération.

D’après lui, une des forces majeures de Trippler repose sur des propositions originales qui diffèrent des traditionnelles sorties bars, restaurants ou encore cinéma, pour favoriser des pratiques axées sur le bien-être : SPAS, massages, méditation…

 

Une transition majeure est en marche

“C’est un message que j’ai à coeur de diffuser. ” nous confie Alexis en abordant la transition majeure que nous vivons en ce moment.

Pour lui, les entreprises doivent s’y intéresser afin de faire coexister leurs valeurs et leurs engagements avec leur activité.

L’épisode Covid n’est pas anodin, selon Alexis. On ne peut plus faire abstraction de ses enjeux et de ses conséquences.

En d’autres termes, un grand mouvement de fond est en marche. Une véritable question de cohérence se pose : est-ce que les salariés se retrouvent dans l’identité, dans la marque employeur de leur entreprise ?

Souvent, une marque employeur cohérente et engagée peut être suffisante pour un itinérant, qui acceptera d’être moins payé, mais mieux considéré, d’après Alexis.

 

Une politique RSE bien pensée : la clé du succès

Si les démarches entreprises sont sincères et co-construites (toujours dans une logique de gouvernance partagée, responsable) et les choix plus éthiques, plus réfléchis, “cela fait sens”.

Cela peut même valoriser la marque employeur et réduire voire combler le fossé qu’il peut exister entre les pratiques de l’entreprise et les valeurs personnelles de tous ceux et celles qui la font vivre.

La RSE, c’est prendre en compte les valeurs essentielles des humains d’aujourd’hui : le fait de prendre soin de notre écosystème, réduire la pollution, réfléchir ses dépenses.

La question est : comment faire cohabiter des habitudes et des personnalités différentes ?

 

“Une équipe saine, c’est une équipe qui sait faire cohabiter ses désaccords.”

 

La santé d’une équipe, c’est quand on apprend à cohabiter, à se comprendre, même lorsque l’on n’est pas d’accord. C’est l’enjeu principal de la RSE et de la qualité de vie au travail.

Qu'attendez-vous pour passer à l'action ?

Optimisez les déplacements professionnels
et les temps libres de vos collaborateur.rices. itinérant.e.s.

Testez Trippler en avant-première gratuitement pendant 30 jours. Sans engagement.